Verdissement d’intérieur

4 septembre 2015Vivant et écologie

Saviez-vous que l’air extérieur est moins pollué qu’à l’intérieur? Les matériaux de construction dégagent des composés organiques volatiles (COV) plusieurs années après leur construction. De plus, les objets et certaines activités contribuent aussi à polluer notre air. Les substances nocives pour notre santé les plus fréquentes sont le formaldéhyde, le benzène, le trichloréthylène, le toluène, le xylène, l’ammoniac, l’alcool et l’acétone. Ces contaminants sont reliés à des problèmes de santé tels que l’asthme, les allergies, les migraines, la congestion des sinus et du système respiratoire, la fatigue chronique et des désordres du système nerveux.

Afin de réduire cette pollution, on peut aérer régulièrement, éviter l’achat de certains meubles, produits et accessoires, acheter des meubles usagés et bien sûr, verdir notre intérieur! Certaines plantes d’intérieur ont été étudiées par la NASA et ont prouvé leur efficacité pour réduire considérablement les polluants intérieurs. Avoir des plantes procurent plusieurs avantages : elles produisent de l’oxygène, contribuent à contrôler l’humidité dans l’air, purifient l’air en absorbant les polluants, réduisent le bruit, favorisent la concentration, réduisent la fatigue et créent un environnement esthétique.

D’où viennent les principaux COV et quels sont les symptômes associés à leur exposition ?

Le benzène, un cancérigène humain confirmé, se retrouve dans le bois pressé, les colles, les adhésifs, la peinture, le caoutchouc, les détergents, les teintures, etc. En grande concentration, il cause des étourdissements, des irrégularités cardiaques, des dommages au foie et aux reins. Une exposition chronique provoque la perte d’appétit, la nervosité, des maux de tête, des vertiges, de la fatigue et des troubles de la vision.

Le formaldéhyde est un cancérigène certain, dont les principales sources sont les isolants en mousse et les produits en bois pressé. Il se trouve aussi dans plusieurs produits communs tels que les mouchoirs, les essuie-tout, le papier ciré, les produits nettoyants, les colles à plancher, les plastiques de type polymère, les meubles en tissu, les tuiles de plafond, les vêtements en tissus synthétiques, les rideaux, les recouvrements de sol, etc. Il cause des maux de tête, irrite les yeux et les voies respiratoires, et est associé à l’asthme.

Le trichloroéthylène est potentiellement cancérigène, en particulier pour le foie. Il est largement utilisé dans le monde industriel pour le dégraissage des métaux et le nettoyage à sec. À la maison on le retrouve dans les encres d’imprimantes, les vernis, les peintures, les colles, les adhésifs, les lubrifiants, les décapants et les teintures. Il peut causer des maux de tête, des étourdissements, des problèmes de coordination, de la fatigue, des troubles de mémoire, du sommeil et de la concentration et des changements d’humeur.

Quelles plantes choisir ?

Les plantes d’intérieur nettoient l’air ambiant de deux façons, par la respiration à travers les feuilles et par les micro-organismes dans la terre. Celles que je vous présente aujourd’hui ont été classifiées par la NASA selon quatre critères : la capacité d’épuration de l’air, la facilité de culture, la résistance aux maladies et le taux de transpiration. Une plante de grosseur moyenne est suffisante pour assainir un espace de 10 m2. L’important est d’avoir une variété de plantes qui puissent capter un large spectre de polluants et qui soient adaptées aux conditions que vous avez à leur offrir.

Les principales :

  • Chrysalidocarpus lutescens (Palmier d’arec)
  • Rhapis excelsa (Rhapide)
  • Chamaedorea seifrizii (Palmier bambou)
  • Ficus robusta (caoutchouc)
  • Spathiphyllum (Lys de la paix)
  • Hedera helix (Lierre commun)
  • Dracaena fragrans (Dracéna frangrant)
  • Chlorophytum comosum (Plante araignée)
  • Dieffenbachia
  • Schlumbergera (Cactus de Noël)
  • Maranta leuconeura (Maranta)
  • Sanseviera trifasciata (Sansevière)

Références

CSST service du répertoire toxicologique
Centre international de recherche sur le cancer
NASA
Guide de verdissement d’intérieur en milieu scolaire

Share This