Vous avez certainement déjà entendu parler des 3RV – réduction, réutilisation, récupération et valorisation, un outil utile pour faire des choix éclairés lors de nos achats et pour nous aider à gérer nos matières résiduelles. Par contre, peu savent ce qu’ils veulent dire et qu’appliqués dans l’ordre, les 3R permettent de réduire considérablement notre empreinte écologique.

Réduire à la source : veut dire ne pas consommer ce qui n’est pas nécessaire. C’est tout d’abord se poser des questions avant de consommer, telles que « En ai-je vraiment besoin ? », « Est-ce que dans un mois je me serais lassé de cet objet ? ». C’est éliminer ce qui n’est pas nécessaire de consommer et éviter de faire des achats impulsifs. Prendre le temps de réfléchir permet souvent de se rend compte que nous n’en avions pas tant besoin ou que nous avons trouvé une alternative, par exemple le fabriquer, le modifier soi-même ou le réparer !! C’est aussi d’éviter le suremballage lors de nos achats, refuser un sac en plastique, acheter en vrac, etc. Il est difficile de mesurer nos efforts de réduction mais c’est le R qui a le plus d’impact!

Réemployer ou réutiliser : le mot le dit, il s’agit de réutiliser un objet plusieurs fois pour le même usage ou pour un nouvel usage. C’est acheter des vêtements usagéss ou en donner, avoir une gourde d’eau et éviter les contenants à usage unique, prendre des sacs réutilisables à l’épicerie, emprunter un objet au lieu de l’acheter ou faire du troc, etc.

Récupérer : c’est le dernier R, et lorsqu’il n’est pas possible de réduire ou de réemployer, vous pouvez choisir des produits qui sont emballés avec des matériaux recyclables. Tout le monde ou presque le fait ! Les deux premiers R on beaucoup plus de poids dans la balance mais il est tout de même important de le faire pour économiser les matières premières. Rappelons que les matières recyclables sont pour la plupart des emballages. Nous les collectons pour des entreprises qui s’en serviront comme matières premières. Ils pourront ainsi faire de nouveaux objets tout en réduisant les impacts reliés à l’extraction et au transport de matériaux neufs. Les plastiques peuvent servir à faire de nouveaux produits en plastique de toutes sortes et même des vêtements en polyester! Le verre peut être recyclé pour en faire de la peinture réfléchissante qui sert à peinturer les lignes sur la route. Le papier est transformé en boîtes de céréales, isolants, cartons d’œufs, etc. Les métaux sont recyclables à l’infini et sont transformés en canettes, pièces de moteur, clous et matériaux de construction. Attention parce que certaines matières ne sont pas recyclables dans la collecte sélective et doivent être ramenées chez le détaillant ou à l’écocentre. C’est le cas des piles, lampes fluorescentes et fluocompactes, les produits électriques, huile et peinture, les contenants en aérosols, etc. Pour plus d’information sur ce qui est recyclable ou non vous pouvez vous référer aux indications fournies par votre municipalité et visiter le site RÉCUPÉRER, C’EST RECRÉER.

Valorisation : ce terme s’applique aux matières organiques ou compostables, des matières qui se décomposent sous l’action de microorganismes.  À la maison elles proviennent principalement des restants de la préparation des aliments et de l’entretien du terrain et du jardin. Au niveau résidentiel, il y a aussi les boues produites à la station d’épuration des eaux usées et des fosses septiques qui peuvent être valorisées. Dans les industries et les commerces ont peut valoriser les résidus de bois, les résidus marins et autres résidus alimentaires pas juste en les compostant mais aussi pour en faire des granules (pellets) qui serviront de combustible. La valorisation est complexe mais d’une grande importance puisque les matières organiques sont responsables de produire du biogaz (gaz à effet de serre) et du lixiviat (jus de poubelle toxique) dans les sites d’enfouissement. Pour contribuer à la réduction de ces impacts vous pouvez utiliser la collecte de résidus alimentaires de votre municipalité ou composter vous-même (voir la capsule : Types de compost). Aussi l’herbicyclage, un geste simple qui consiste à laisser le gazon sur place après la tonte, fait partie des actions de valorisation en plus de fertiliser écologiquement votre pelouse.

Share This